Être jeune ne veut pas dire être incompétent

23 juillet 2019

On critique souvent les jeunes qui ne travaillent pas. Mais on critique aussi très souvent les jeunes qui travaillent. Parce qu’on a pas d’expérience, j’ai envie de dire qu’on commence tous au même niveau. On a pas le droit d’être fatigué parce qu’on est jeune. Et aussi parce qu’on est pas assez motivé, il faut dire que pour celle-là, parfois nous ne sommes pas aidé.

Être jeune ne veut pas dire être incompétent

Être jeune ne veut pas dire être incompétent

À lire aussi Ce que j’ai appris avec les enfants

Je suis moins jeune que lorsque j’ai commencé, mais je suis toujours considéré comme jeune. Vu la moyenne d’âge de mes collègues. Et j’en ai reçu quelques unes des critiques en 6 ans. J’ai commencé à travaillé vers mes 22 ans il me semble. J’étais horriblement timide, aucune confiance en moi. Mais je savais une chose, ce que ce métier là, je savais que j’étais capable de le faire.

Quand tu commences, que tu es toute jeune, tu te fais espionner par certaines collègues, qui te pensent incapable. Il faut encaisser pas mal de réflexions. On te donne du travail en plus, que tu n’as pas à faire, mais vu que tu es jeune et timide, tu le fais sans broncher.

Récemment, là où je travaille il y a eu une nouvelle “règle”. Que j’ai trouvé terriblement injuste. Les fermetures de classe se font de plus en plus fréquentes, une fermeture de classe ça veut aussi dire, une atsem sans poste. Avant, c’était la dernière arrivée dans l’école qui partait en cas de fermeture. Maintenant c’est la dernière arrivée au sein de la mairie qui dégage.

À lire aussi Les princes existent

Et j’ai trouvé ça horrible. Je l’ai déjà vécu une fois et je vais sûrement le revivre à la fin de l’année scolaire. Car je suis encore la plus jeune salariée. Avec le plus petit nombre d’années travaillées. Et je trouve ça tellement dégueulasse.

Ça veut dire quoi ça? Et franchement, pourquoi ne pas prendre en compte les compétences plutôt que le nombre d’année? Car oui,

être jeune au travail ne veut pas dire être incompétent.

Au contraire même. En gros tu peux être la pire atsem du monde, mais tu es sauvée car tu es là depuis plus longtemps. Par contre, si tu en as une qui fait super bien son boulot, tant pis elle est là depuis moins longtemps, elle est efficace mais tant pis, elle vire.

Je n’ai toujours pas vraiment confiance en moi, mais s’il y a un truc que je sais que je sais faire et que je fais bien, c’est mon travail. J’aime mon travail. Je n’ai pas de difficulté à me lever le matin pour embaucher, je suis contente. Je n’y vais pas a reculons. Mais si on m’enlève mon travail, on m’enlèvera ce que j’aime faire.

Ce que je retiens de cette nouvelle règle : l’important n’est pas la compétence de l’agent avec les enfants, mais sont nombres d’années de travail. Et c’est d’un triste. On rabaisse les plus jeunes. On dégage la jeunesse. Ah, ça donne envie de travailler ça !

Être jeune ne veut pas dire être incompétent

Être jeune ne veut pas dire être incompétent

9 réponses à “Être jeune ne veut pas dire être incompétent”

  1. Céline dit :

    Malheureusement ce que tu décris est trop souvent vrai. Quand tu arrives à 40 ans tu deviens vieille. Entre les 2 tu essaies d avoir des enfants et on te le reproche. Notre vie de salariée est pas facile vive l entrepreneuriat

  2. Aurore dit :

    Je me reconnais tellement dans tout ce que tu as dis !! Je suis animatrice en école et j’ai appris un mois avant la fin de l’année scolaire que je n’étais pas renouvelé parce qu’il fallait supprimer un poste.. En plus on me l’a apprit devant tout le monde et confirmé par mail.. Le pire c’est que la personne qui va me remplacer est titulaire certes mais ne supporte pas d’être auprès d’enfant..Elle a pas eu le choix non plus. Je trouve ça un peu triste de faire des choix comme ça au lieu d’essayer de trouver d’autres solutions de la part de la mairie.

  3. Kennedy dit :

    Un point de vue que je partage totalement !
    On nous demande de l’expérience, un savoir-faire, une culture d’entreprise, mais on nous laisse aucune occasion d’acquérir cela.
    Quand nous essayons d’entrer dans les “cases”, nous sommes perçus comme une menace. Alors ils nous mettent sur le côté. Mais avec tout ça, ils trouvent le moyen de crier haut et fort que les jeunes ne sont pas intéressés , qu’ils n’arrivent plus à recruter et que le taux de chômage chez les jeunes est très élevé …
    Mais bon, toujours voir le bon coté des choses ! Après tout.. La vie est belle

  4. Morgane dit :

    Je n’ai pas ce genre de soucis dans mon milieu professionnel mais par contre, j’ai rencontré ce genre d’obstacles lorsque je cherchais du travail ! Je correspondais à 100% à l’offre et pourtant, j’ai reçu je ne sais combien de refus sous prétexte que je n’avais jamais travaillé ! On me reprochait un manque d’expérience en somme… Une vraie boucle infernale : comment voulez-vous que j’ai de l’expérience si vous ne me laisser pas ma chance sachant que je corresponds au profil et que je suis motivée ?

  5. C’est vraiment dommage effectivement. Mais le regard neuf et le dynamisme que peut apporter un salarié jeune fait souvent peur aux autres, qui ne veulent surtout pas de changement, ça joue aussi…

  6. sibylle dit :

    C’est universel. La jeunesse on l’envie mais ça effraie également.

  7. Farah dit :

    Complètement d’accord, j’ai commencé comme toi à 22 ans dans un milieu très masculin (risques) et en plus j’ai eu des enfants assez jeune (27 et 29) alors autant dire que je les ai cumulé 😅😅 mais il ne faut pas se laisser démonter au contraire, c’est souvent de la jalousie/peur. Le seul truc (injuste) c’est qu’il faut 2 ou 3 fois plus prouver sa valeur. Ensuite j’ai eu la chance qu’on me fasse confiance ce qui m’a permise d’évoluer rapidement malgré ces ‘handicaps’, donc c’est vraiment aussi une question de personne et de culture d’entreprise…

  8. Ornella dit :

    J’ai l’une de mes meilleures amies qui est prof d’histoire géo, elle va avoir 27 ans en août mais elle fait jeune. Elle souffrait beaucoup de ça. Les parents d’élève ne lui font pas confiance à cause de son apparence jeune. Je la rassure toujours en lui disant que ses maigres années d’expérience et ses 5 années d’étude seront tout de même toujours plus que eux n’ont jamais eu dans ce domaine. Mais je comprends le désarroi.

  9. Laurane dit :

    Oh non c’est injuste !
    J’espère que tu resteras dans la même école à la rentrée ? Tu le sauras quand si ce n’est pas le cas ? :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Les Gribouillis d'Aurélie - Tout droit réservés
%d blogueurs aiment cette page :